Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dans les bras du Mékong

par Géraldine 30 Avril 2014, 00:52 Asie

C’est toujours excitant et émouvant de marcher sur les traces de ses aïeux, et encore plus dans un pays étranger. Nous nous étions bien amusés à chercher l’ancienne maison des grands-parents de Géraldine à Tamatave (Madagascar), même si nos recherches s’étaient avérées vaines. Après une cinquantaine d’années, la mémoire de Mamie avait flanché un peu, et puis la ville avait dû tellement changer… Peu importe, nous avons décidé de renouveler l’expérience au Vietnam, histoire de pouvoir mettre des images réelles sur les récits de Mamie et Papy. La tâche y était encore plus difficile, nous n’avions qu’une seule certitude : ils avaient vécu à Sadec, à nous de nous débrouiller avec ça ! Sadec se situe en plein dans la région du Delta du Mékong, et nous nous sommes vite rendu compte qu’il fallait être TRES motivé et patient pour y aller par ses propres moyens, les réseaux de bus étant vraiment difficiles à comprendre. Nous n’avions plus trop le courage de nous lancer dans une excursion demandant du temps, du pouvoir de négociation et de la patience, et en plus une agence de voyages proposait trois jours dans le Delta, dont un à Sadec… L’agence paraissait sérieuse, nous n’avons pas réfléchi longtemps !

Et voilà comment, pendant trois jolies journées, nous nous sommes plongés dans la vie du Delta, avec un guide et un chauffeur fort sympathiques, rien que pour nous. Ils nous ont montré le côté nature de la région, des forêts de mangroves tropicales où coulent d’innombrables bras du Mékong – nous nous sommes réjouis de nos deux balades en barque, la première à la découverte de signes de la guerre (tunnels, restes de bunkers et d’abris de fortune, qu’est-ce qu’ils devaient souffrir dans ces marécages, notamment pendant la mousson…) et de « lacs de lotus » ; la deuxième à la recherche d’oiseaux en tous genres (hérons, aigrettes, …) ayant élu domicile dans cet environnement marécageux – et puis le côté vie dans le Delta, les habitants ont dû s’adapter à la vie sur l’eau, et l’observer a été très intéressant. De nombreux villages ont été édifiés sur le Mékong et ses nombreux bras, avec toutes les maisons, assez sommaires pour la plupart, sur pilotis, le fleuve faisant office à la fois d’évier, de toilettes, de douche, de piscine… Certains villages ont des particularités propres, notamment le village aux poissons, où toutes les maisons sont équipées, sous le sol et sur toute leur superficie, de cages à poissons. Chaque habitant engraisse ses milliers de poissons pendant quelques mois, pour ensuite les vendre au marché. Nous avons versé des « croquettes à poisson » dans une cage, beurk ça grouillait de partout, et quand on pense à ce que le fleuve reçoit comme saletés… Nous sommes aussi allés visiter une petite fabrique familiale de nouilles chinoises et avons tenté l’étalage de la crêpe avant séchage et découpage… Toute une technique ! Et puis bien sûr, il y a les célèbres marchés flottants du Delta, où les marchands jettent l’ancre en plein milieu du fleuve et appâtent le chaland en accrochant un exemplaire des produits vendus sur une grande perche. Nous pouvions ainsi voir de loin citrouilles, pastèques, mangues ou pommes de terre ! Nous avons eu le sentiment que ces marchés fort originaux sont aujourd’hui sur le déclin, celui que nous avons visité ce jour-là avait peu de marchands alors qu’il est censé être le plus grand du Delta… De plus, lorsque nous avons voulu acheter une pastèque, la marchande a refusé, décrétant qu’elle préférait vendre en gros. Chaque famille possède au moins une barque et n’est pas avare de coups de rame pour aller accoster au marché terrestre de la ville la plus proche. Et pourtant, avec tous les fruits tropicaux qui poussent dans le Delta, les marchés flottants seraient de toute beauté. Nous avons roulé au milieu de vergers tropicaux, c’était magnifique, et avons marché dans un petit verger, à la découverte des dragon fruits, jack fruits et autres ramboutans, avec dégustation à la fin : expérience gustative surprenante ! Aussi, plutôt inattendu, nous sommes allés voir un village Champa, où tous les habitants sont musulmans. Le village possédait sa mosquée, son petit cimetière, et c’était très étonnant de voir des mamas sans yeux bridés cuisiner du riz et non du couscous, dans des maisons typiques vietnamiennes !

Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du MékongDans les bras du Mékong
Dans les bras du MékongDans les bras du MékongDans les bras du Mékong
Dans les bras du MékongDans les bras du Mékong

Et puis, le meilleur pour la fin, la tant attendue Sadec… Nous y avons pédalé avec notre guide, avons passé quelques vieux temples qui devaient s’y trouver à l’époque des grands-parents, quelques immeubles et centres commerciaux qui les désorienteraient bien aujourd’hui, et avons terminé notre course au village des plantes, un vieux quartier de la ville où chaque habitant produit des plantes variées, faisant de Sadec la ville productrice de fleurs pour les jardins publics de Saigon. Lors d’une petite pause le long du Mékong, notre guide nous a offert un breuvage bien mérité, mais que nous avons détesté !! De couleur verdâtre kaki, on aurait dit du jus de laitue… Beurk ! Sadec, tout comme Tamatave, a dû bien changer en 50 ans et assurément, Mamie ne la reconnaîtrait plus. Cependant, nous avons adoré nous y promener et l’avons trouvée bien plus typique que d’autres villes traversées pendant notre excursion. Nous avons eu le plaisir d’arpenter son immense marché plein de produits exotiques et de grands-mères attendrissantes. Curieux de toutes ces denrées inconnues, nous les avons bien fait rire ! Et puis, Sadec c’est aussi la maison de l’Amant de Marguerite Duras, que Mamie et Papy ont dû connaître. Nous avons eu la chance d’y déguster un gargantuesque et délicieux déjeuner :)

Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong
Dans les bras du Mékong

Après Madagascar, c’est donc ici, au Vietnam, que nous avons marché sur les pas de Mamie et Papy, sans vraiment retrouver leurs traces, mais en imaginant comment la vie devait s’y dérouler à leur époque coloniale et riche. Leurs prochaines traces seraient à chercher un peu plus près de chez nous, au Maroc… Mais dans l’immédiat, nous voulons rester encore un peu au bout du monde et terminerons notre voyage « la tête en bas » !

Along the Mekong delta

 

It is always exciting and touching to walk in one’s grandparents’ steps, moreover in a foreign country. We had fun looking for the former house of Geraldine’s grandparents in Tamatave (Madagascar), even if we did not find it. After fifty years, Grandma’s memory failed her and the town must have changed a lot… Nevermind, we decided to repeat the experience in Vietnam so that we could put pictures on Grandma and Grandpa’s stories. This was even more difficult as we were sure of one fact only: they had lived in Sadec, that is all! Sadec is located in the middle of the Mekong Delta region and we quickly realized that we had to be VERY motivated and patient to go there alone, the bus network being extremely difficult to understand. We did not feel up to go on such a journey where we needed time, patience and to know how to negociate. A travel agency was offering three days in the Delta with one day in Sadec, it seemed serious so we did not hesitate a lot!

 

And so we plunged into the Delta life for three fabulous days, with a very sympathetic guide and driver only for us. They showed us the natural side of the region with tropical mangrove forests where a lot of Mekong’ branches flow. We enjoyed two boat trips, the first one discovering some signs of the war (tunnels, bunker and shelter ruins, they must have suffered a lot in these swamps, above all during the rainy season…) and “lotus lakes”; the second one looking for different birds (herons, aigrets…) that live in this mangrove environment. They also showed us life in the Delta, we found it very interesting to observe how people had adapted to life on the water. Numerous villages have been built on the Mekong river and its branches with all the basic houses on stilts and the river is used as a kitchen sink, toilets, shower and even swimming pool… Some of the villages have their own characteristics, for example the fish village where all the houses have very large fish cages underneath. Every inhabitant takes some months to fatten up his fish and then sells it at the market. We poured some fish food into a cage, yuck! there were such a lot of fish in this dirty water! We also went to visit a small family noodle plant and tried to roll out the big “noodle pancake” so that it dried and was cut out in thick noodles. It was quite an art! And of course there were the famous Delta floating markets, where the sellers drop anchor in the middle of the river and entice the clients with a model of what they sell on a pole. We could then see from far away pumpkins, watermelons, mangoes and potatoes! We think these markets are declining, the one we visited on that day did not have a lot of sellers while it was supposed to be the largest in the Delta… Moreover, when we wanted to buy a watermelon, the lady refused because she preferred to sell wholesale. Every family now owns at least a small boat and is happy to paddle to the closest town and its market. Yet, with all the tropical fruits we can find in the Delta, the floating markets would be lovely. We drove through tropical orchards, it was beautiful and we walked in a small one to discover dragon fruits, jack fruits and ramboutans, with a tasting at the end: it was an interesting and surprising gustative experience! We also went into a Champa village where the inhabitants are Muslims and this was quite unexpected. The village has its own mosque, cemetery and it was funny to see the fat women with a North African physique cooking rice and not couscous in typical Vietnamese houses!

 

The best at the end, Sadec we were so expecting… We rode a bike there with our guide, passed some old temples that were certainly there when the grandparents lived in town, some modern buildings and shopping centers that would considerably disorientate them today and ended our journey in the flower village, an old district where everyone grows different plants. Sadec is then the town producing flowers for the public gardens of Saigon. When we had a break along the Mekong river, our guide offered us a well deserved drink, but we hated it!! It had a greenish color and looked like lettuce juice… Yuck! As Tamatave, Sadec must have changed a lot in 50 years and Grandma would not recognize it today. We yet loved walking in the streets and found it much more typical than other towns we drove through during this trip. We went into the market full of exotic products and touching old ladies. As we were very curious of all these unknown products, they laughed a lot at us! And Sadec is also the house of the French author Marguerite Duras’ Lover that Grandma and Grandpa should know. We were lucky enough to eat a huge and delicious lunch there :)

 

After Madagascar, it is in Vietnam that we walked in Grandpa and Grandma’s steps, without finding their footprints, but we imagined how life used to be during the rich colonial time. We should look for their next footprints a bit closer to home, in Morocco… But at the moment we want to stay a bit longer at the other side of the world and will end our trip “Down Under”!

commentaires

Delta du Mékong 31/05/2019 04:52

Superbe article, photos vraiment magnifiques qui donnent envie. J'espère que vos souvenirs seront ineffaçables et que votre périple va continuer dans ce sens. Grosss bisoussss et bonne continuation, quand à nous on attend la suite avec impatience...

Solène 23/06/2014 10:52

Très intéressant ce périple sur les traces de vos ailleuls!
Pour nous décollage cette semaine pour qq jours à Rhodes, moins exotique mais qui fera du bien.
Profitez bien,
Gros bisous de Sophia Antipolis.
ps : le weekend du 8-9 juin on s'est fait un weekend à Montpellier avec des amis de ma promo d'urbanisme 2008 et j'ai bien pensé à vous, pour une fois que je vais à Montpellier vous êtes à l'autre bout du monde mais je ne dédespère pas que l'on arrive à se voir un de ces quatre!
Solène

Gé & Ji 30/06/2014 15:16

Alors ce voyage à Rhodes ?
Nous espérons aussi te revoir, nous ne prenons pas assez de temps pour se raconter nos vies...
On t'embrasse bien fort.

Haut de page